Dschang : les gens qui ramassent de l’argent dans la rue-là, méfiez-vous !

Publié le 18 Nov 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Un Monsieur en costume sombre a garé son véhicule jeudi à l’aube au lieu-dit Carrefour IRAD, la route qui mène au Lycée Bilingue de Dschang, il en est descendu.

Après s’être rassuré que personne ne venait, il a sorti un billet de 500 FCFA qu’il a plié en deux et déposé au sol, sur le bord de la roule. Il a trouvé un petit caillou qu’il a posé sur le coin afin que le vent de traine pas le fameux billet dans la brousse.

Rapidement il s’est frotté les mains, est rentré dans sa voiture dont la marque n’a pas été identifiée par la dame qui a vécu depuis sa cachette, a démarré et est parti en trombe.

Cette dame qui tient un comptoir dans le coin a déposé son panier de marchandises, s’est rapproché a bien identifié ce que l’homme faisait. C’est ainsi qu’elle a trouvé un billet de 500 maintenu par un caillou déposé sur le coin.

Convaincue que l’homme a déposé cet argent dans le but de sacrifier celui qui le prendrait, cette maman a crié à l’horreur. Les gens ont accouru et elle leur a décrit la scène observée.

Les anciens ont arraché quelques herbes pour former le nœud qu’ils ont jeté sur l’argent. Non pas sans demander aux élèves et aux étudiants qui passaient par là de partager le message.

A Dschang, l’on est conscient que quiconque ramasse cet argent ne s’en tirera pas sain. Les sorciers ont souvent utilisé l’argent pour trouver des personnes à sacrifier. Ce faisant l’homme ne doutait pas que cela échappe au premier élèves ou étudiant qui passerait par là.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Menoua, avec pour mot(s)-clé(s) : Dschang, Fétichisme, Argent, Irad. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien