Vaccination anti-Covid-19: le rappel détruit le système immunitaire.

Publié le 21 Nov 2022 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Une étude du Lancet démontre que le système immunitaire des personnes vaccinées s’érode au fil des mois après le rappel des injections, rapporte France Soir dans un article sur l’étude.

« S’il existe quelques différences en fonction du vaccin choisi, les résultats de l’étude montrent une diminution progressive de l’efficacité vaccinale pour tous les vaccins quelle que soit la marque. »

L’étude menée en Suède sur une durée de neuf mois sur un échantillon de 1,6 million d’individus a montré que le vaccin contre le Covid-19, quel qu’il soit, fragilise le système immunitaire des personnes vaccinées.

Au lieu de renforcer le système immunitaire des personnes vaccinées, les injections de rappel contre la Covid-19 contribue plutôt à le fragiliser et à exposer ces personnes au virus.

L’étude sur « l’évaluation de l’efficacité des vaccins contre le Covid-19 au cours des neuf mois qui ont suivi la deuxième injection » interpelle la conscience des dirigeants qui contribuent à exposer la vie de leurs citoyens aux méfaits du vaccin.

Kenji Yamamoto, à la lecture de l’article du Lancet, a décidé de comprendre ce qui se passe une fois que les doses de rappel sont administrées aux patients. Et le 5 juin 2022 il a dans donné son interprétation de cette étude du Lancet.

Kenji Yamamoto fait plusieurs constats. Parmi ceux-ci, la réactivation le rappel active certains virus à l’instar du responsable du zona, rend les infections beaucoup plus difficiles à traiter, « notamment après une chirurgie ».

Le substitut de l’uracile dans le code génétique, le ribonucléoside modifiée N1 méthylpseudouridine, induirait l’activation des cellules T régulatrices, ce qui produit une baisse de l’immunité cellulaire. « De son côté, la protéine de pointe Spike qui ne se dégrade pas immédiatement après l’administration de l’ARNm pourrait selon lui endommager l’immunité. »

Contrairement à Kenji Yamamoto, Jean-Marc Sabatier, directeur de recherche au CNRS, est catégorique : les injections répétées sont dommageables pour le système immunitaire de l’organisme.

«La multiplication des injections vaccinales ciblant le même antigène (ici la protéine Spike) dérègle l’immunité innée de l’hôte. Un dérèglement qui s’ajoute au dysfonctionnement du système rénine-angiotensine, présent au niveau de tous les organes et tissus, qui se retrouve également dans les microbiotes intestinal, buccal et vaginal et qui contrôle l’immunité innée », explique-t-il.

Lire l’article Vaccin anti-Covid-19: une étude du Lancet montre l’érosion immunitaire des personnes vaccinées au fil des mois

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, International, avec pour mot(s)-clé(s) : Covid-19, Système immunitaire, Vaccin, Lancet, Étude. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien