Cameroun : trois prisonniers politiques anglophones seraient décédés ces derniers jours.

Publié le 23 Nov 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Venyeni Romanus, Asang Viginus et Tanger Rudolph seraient décédés respectivement dans la prison de Bamenda, Yaoundé Kondengui et Buea des suites de maladie. Ils y avaient été placés dans le cadre de la crise anglophone. Les autorités ne se sont pas encore prononcées sur les circonstances exactes de ces décès.

Ces personnes devaient être détenues dans le cadre de la crise anglophone. Dans les conditions carcérales qui n’ont pas permis qu’ils soient pris en charge à temps.

Venyeni Romanus, « prisonnier d’opinion, époux et père de quatre enfants, est mort la nuit dernière à la prison centrale de Bamenda. Il était malade depuis quelques temps et n’a pas eu l’assistance médicale de l’administration pénitentiaire », indique une source identifiée sur les réseaux sociaux.

Selon notre source, la dépouille de Venyeni Romanus devra être transférée dans son village natal à Banso pour y être inhumé. Sa femme et ses quatre enfants vivent à Banso et n’ont aucun parent à Bamenda pour les aider à convoyer le corps.

Depuis septembre 2016, date du déclenchement de la crise socio politico-militaire qui secoue les deux régions anglophones du Cameroun, plusieurs personnes ont été interpellés et gardées en prison. Le nombre avoisine 1000 personnes.

Par ailleurs, cette crise aurait déjà près de 4000 morts et 850 000 déplacés internes. Ces derniers ont abandonnés leurs domiciles, leurs villages, leurs régions pour trouver abri dans les régions voisines et au-delà.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Politique, avec pour mot(s)-clé(s) : Cameroun, Crise anglophone, Morts, Prison, NOSO, Prisonniers politiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien