Coopération décentralisée Italie – Cameroun: lancement à Dschang du « Partenariat municipal pour l’urgence épidémiologique Covid-19 ».

Publié le 28 Nov 2022 par SINOTABLES

Spread the love

En chantier depuis bientôt plus d’un an, le projet « Partenariat municipal pour l’urgence épidémiologique Covid-19 » a été lancé samedi 26 novembre 2022 à Dschang. Il va s’étaler sur deux ans, pour un budget de près de 700 millions FCFA financé par l’Agence italienne pour la coopération au développement.

Pour cette cérémonie rehaussée par la présence des personnalités italiennes (S.E. Filippo SCAMMACA DEL MURGO, ambassadeur d’Italie au Cameroun, Pietro NOCCHI, vice-président de la province de Viterbo, Igino VESTRI, maire de Vasanello, Dr. Giuilia CAPPOLLI, représentant le Conseil national de la recherche) et camerounaises (EVAGA Adelphe, premier Adjoint préfectoral de la Menoua, DONGUE Paul, Président du Syndicat des Communes de la Menoua, DONGMEZA Gabriel, PCA du Projet Intégré pour la Promotion de l’Auto-Développement) les organisateurs ont retenu le Musée des Civilisations, une vitrine de la coopération décentralisée entre Nantes et Dschang.

Le « Partenariat municipal pour l’urgence épidémiologique Covid-19 » est une initiative internationale conçue par la Commune de Vasanello portée de la province italienne de Viterbo, région de Lazio, pour les Communes du département de la Menoua sous la houlette du SYCOME (Syndicat des Commune de la Menoua).

Fédérateur, ce projet vise la promotion d’un « développement territorial durable et résilient par le renforcement des autorités locales en matière d’aménagement du territoire et de gestion des urgences ». Dans cette perspective il est attendu la création d’un centre d’urgence et de sécurité doté d’une base opérationnelle pour coordonner les activités d’urgence.

Par ailleurs, il va permettre le renforcement des « capacités de planification et d’intervention des municipalités pour une réponse plus efficace aux situations d’urgence », à l’instar de la Covid-19, du choléra et bien d’autres. Il va accélérer, à travers la constitution d’une base des données et d’une carte des cours et points d’eau propres à la consommation, une meilleure collaboration entre les Communes de la Menoua (Dschang, Fokoué, Fongo-Tongo, Nkong-Zem, Penka-Michel et Santchou) en matière de santé.

Le « Partenariat municipal pour l’urgence épidémiologique Covid-19 » est doté d’un budget global de 1080 000 euros (près de 700 millions FCFA), financé par l’agence italienne pour la coopération au développement (AICS).

Pour l’implémentation du projet plusieurs acteurs directs sont concernés, chacun devant accomplir une tâche précise. Ce sont, pour la partie camerounaise, le SYCOME et le PIPAD (Projet Intégré pour la promotion de l’auto-développement) ; et pour la partie italienne EUROBIPARK (Groupe européen de biotechnologie du parc scientifique de Tor Vergata) et le CNR-ISB (Institut des systèmes biologiques du Conseil national de la recherche).

Le lancement de ce projet intervient après une rencontre des parties en septembre qui a permis de faire des réajustements nécessaires dans la mesure où la Covid-19 pour lequel le projet a été monté est en forte régression, contrairement au choléra qui a refait surface au Cameroun.

ADIZA METCHU et Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, International, avec pour mot(s)-clé(s) : Projet, Partenariat municipal, Urgence épidémiologique, Covid-19, Coopération décentralisée, Projet Vasanello. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien