Recherche : la thèse de doctorat de Mbemi Nyaknga Victor décrypte les raisons de « la stabilité et de la durée du système politique au Cameroun ».

Publié le 28 Nov 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« Création des unités administratives et Pouvoir Politique au Cameroun, Essai de décryptage de la stabilité et de la durée du système politique camerounais à travers l’administration préfectorale».

L’ancien sous-préfet de l’arrondissement de Dschang, actuel directeur général de la SONATREL (Société Nationale de Transport de l’Électricité), MBEMI NYAKNGA Victor, est depuis le 19 novembre 2022 Docteur, PhD en science politique de l’Université de Yaoundé II à Soa.

Devant un jury de professeurs dont un certain ministre d’État Augustin KONTCHOU KOUOMEGNI, MBEMI NYAKNGA Victor a trouvé des arguments solides qu’il a réunis dans un volume de 900 pages pour expliquer «la stabilité et la durée du Système politique du Pouvoir au Cameroun à travers l’administration préfectorale. »

Sous la direction du professeur Augustin KONTCHOU KOUOMEGNI, les arguments trouvés et défendus par le candidat qu’il explique par la bonne structuration, une parfaite coordination ainsi qu’une bonne animation a valu la mention « Très Honorable avec félicitations du jury » pour cette thèse qualifiée de « chef-d’œuvre ».

Cela, le Cameroun le doit à un chef visionnaire qui va méthodiquement et sûrement qui, avec tact, a su mettre en place des institutions sociales solides. En fait, le système politique s’appuie rationnellement sur la région, la préfecture, la sous-préfecture et la chefferie traditionnelle.

« Rien n’était facile. Le message est clair le système politique camerounais est stable. C’est une construction. Il a fallu du temps au Président Paul Biya pour bâtir un tel système basé sur des unités administratives bien structurées et rationnelles », a confié le jeune docteur à notre confrère Réalités Plus N° 822, 23 novembre 2022.

A la presse, et justifiant la mention « Très Honorable » attribué aux travaux de MBEMI NYAKNGA Victor le président du jury, professeur Janvier ONANA ne s’est pas embarrassé de déclarer que : « Il a réussi à démontrer que l’ordre politique camerounais fonctionne. Il est stable. Il fonctionne dans une rationalité rigoureuse et bien structurée. C’est un chef-d’œuvre qui doit servir à d’autres personnes, aux Chercheurs. »

La densité de la thèse, la qualité de son contenu ont conseillé au jury qu’en dehors de la mention Très Honorable, il recommande la publication de cette thèse afin plusieurs générations de chercheurs puissent en bénéficier. « Le Jury m’autorise de la publier et la rendre disponible dans les librairies. Je le ferai », a promis Docteur MBEMI NYAKNGA Victor.

Pour sa part, le ministre d’État, professeur Augustin KONTCHOU KOUOMEGNI a affiché sa satisfaction le au terme de cette Soutenance qui vient ainsi clôturer quatre années d’encadrement et d’intenses discussion avec son disciple. Le disciple a eu droit aux félicitations du maitre.

Pour rappel, le professeur Augustin KONTCHOU KOUOMEGNI est le tout premier Agrégé en Sciences Politiques d’Afrique. Il a été ministre de la Communication en 1990 et l’histoire politique et universitaire du Cameroun lui doit l’expression « Zéro mort ! » parlant du bilan des manifestations politiques réprimées par les forces du maintien de l’ordre.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Education, avec pour mot(s)-clé(s) : Recherche universitaire, Doctorat PhD, Université de Yaoundé II, Mbemi Nyaknga Victor, Science politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien