Cameroun : « Aidons le gouvernement à réduire ses dépenses pour pouvoir réduire au lieu d’augmenter nos impôts. »

Publié le 11 Déc 2022 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Selon des Camerounais, la taille du gouvernement constitue avec la corruption et la politisation de l’administration publique, les principales poches de dépenses de l’État.

« Aidons le gouvernement à réduire ses dépenses pour pouvoir réduire au lieu d’augmenter nos impôts. Faites vos propositions sous ce tweet. » Le projet de loi de finance 2023 voté par le parlement camerounais fait grincer les dents.

La ville va coûter plus cher. Le prix du timbre fiscal est majoré de 50%, le transport sera plus cher, sans oublier les produits de consommation courante.

Contrairement à la masse qui vit cette révolution en victime résignée, Rebecca ENONCHONG qui une entrepreneure du domaine des nouvelles technologies, s’est voulue non pas pleurnichard, mais citoyenne.

Elle a invités ses compatriotes à faire des propositions pertinentes en vue d’aider le gouvernement à « réduire ses dépenses pour pouvoir réduire au lieu d’augmenter nos impôts ».

De nombreux internautes se sont prononcés. Certaines reviennent et semblent plus pertinentes. Parmi elles figurent la digitalisation de l’administration, la réduction de la taille du gouvernement à 20 postes, la suppression du bon de carburant, rationner les dépenses de l’État, accorder l’indépendance la Cour des comptes, la Conac; dissoudre le Sénat, le Conseil économique et social, réduire le budget de fonctionnement et accroitre le budget d’investissement.

De nombreuses autres propositions sont faites, telle « la déclaration des bien avant prise de service à la fonction publique », « Réduire de 1/2 la dépense publique portant investissement et faciliter les partenariats publics privés », « Réduire de 1/2 la dotation pour l’organisation des fêtes nationalistes, jeunesse, etc.. », Réduire de 1/2 les subventions sur riz/poisson importés. », « Réduire de 1/2 la subvention sur les produits pétroliers…env 300Mds d’éco. »

En gros, même si les propositions faites par les uns et les autres ne sont pas inconnues des gouvernants, il est évident que la transparence dans la gestion publique et la dépolitisation de l’administration doivent s’imposer à tous les niveaux de la gestion publique. De même, booster la Production locale pour soutenir la réduction des importations ; réaliser un inventaire général du Parc automobile et du patrimoine existant et procéder à une redistribution du matériel roulant.

Toujours pour ces internautes, il serait nécessaire de fusionner certains ministères, à l’instar de ceux en charge de l’éducation, du travail et de la formation professionnelle, de l’élevage, agriculture, environnement et forêt, du tourisme, arts et culture, de la jeunesse, des sports, du foncier et de l’habitat, etc.

Même s’ils demandent toutes ces suggestions, les internautes pensent également que la décentralisation doit être totale, c’est-à-dire concerner tous les domaines exceptés les domaines de souveraineté; qu’en plus l’accélération du paiement par monnaie numérique soit privilégié pour lutter contre les détournements de fonds et la corruption.

Après toutes ces propositions, il faille ajouter celle consistant à revoir les salaires à la hausse. Il s’agit d’un impératif par ces temps de vie de plus en plus chère. Le SMIG au Cameroun, 36000 FCFA, étant parmi les plus faibles au monde.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Opinions, avec pour mot(s)-clé(s) : Cameroun, Gouvernement, Dépenses, Impôts. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien