Solidarité : Afuld et Asel offre l’arbre de noël aux pensionnaires de l’orphelinat de la Paix.

Publié le 24 Déc 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« Une fête pour offrir des dons aux enfants permet à ce que ces enfants se sentent honorés. Je souhaite une bonne fête de noël aux enfants du département de la Menoua » : Madame NGOUPEYOU Solange, Délégué départementale des affaires sociales.

Intervenant à la cérémonie de clôture de la deuxième édition de « Les enfants au cœur de Noël », madame le délégué des affaires sociales a salué l’action conjuguée de l’AFULD, ASEL et de l’Orphelinat de la Paix avec leurs partenaires car, elle contribue à apporter de la joie aux tous petits enfants. Et ce disant elle souligné qu’ « aucun don n’est petit » car tout don diminue la pénibilité.

La fête de Noël est un moment exceptionnel pour communier avec les enfants, en leur apportant des cadeaux. Chacun y va de son gré et selon ses capacités et ses moyens.

« Les activités que nous avons menées depuis lundi avec les enfants vulnérables de l’Orphelinat de la Paix et les enfants déplacés internes nous ont démontré que travailler ensemble procure du bonheur. Et j’ose croire que ce partenariat sera perpétué. » Jackson Le Roi MAGBOU, président de l’ASEL.

AFULD (association Femmes unies pour le développement local) et son partenaire ASEL (Association pour l’entrepreneuriat et le leadership) ont plutôt concocté un programme sur une semaine pour les pensionnaires de l’Orphelinat de la Paix.

Ainsi plusieurs activités impliquant les enfants ont été déployées: le dialogue communautaire, l’hygiène corporelle et alimentaire, la responsabilité en milieu scolaire, la lecture, l’écriture, les arts plastiques et un débat sur le thème : « le fouet est-il le meilleur moyen pour éduquer un enfant ? » Il s’est agi pour les organisateurs de « Les enfants au cœur de Noël » d’inculquer des valeurs morales à travers ces activités, de leur permettre d’améliorer leurs compétences en lecture et écriture, d’améliorer leur créativité.

Un déploiement pour lequel la présidente de l’AFULD s’est émerveillée. « Je vous remercie d’être les promoteurs de l’union et du vivre ensemble. (…) procurons, comme nous savons si bien le faire, la joie et la bonne humeur à nous-mêmes et à nos enfants.» Reine DJOUFACK, salue l’engagement à ses côtés des différents partenaires qui ont apporté chacun du sien pour la réalisation du projet.

Pour clôturer cette semaine, une cérémonie d’arbre de Noël a été organisée le vendredi 23 décembre au stade municipal de handball aménagé en village des fêtes de Noël et de Nouvel An par Planète Tropical et Bisitude, partenaires de l’événement. Elle a consisté à remettre à l’Orphelinat de la Paix et aux enfants déplacés internes non seulement des denrées alimentaires et de première nécessité, mais aussi un copieux repas de Noël.

Pour manifester leur joie, les enfants ont ponctué la cérémonie d’intermèdes en danse car, comme l’a relevé NKOLLO Fort-Saint, leur porte-parole, « nous n’aurons jamais des mots justes pour exprimer notre joie ».

« Nous tenons à remercier madame le délégué des affaires sociales qui, malgré les difficultés actuelles, se bat pour soutenir les structures sociales que nous sommes dans nos actions. Par son contact nous avons bénéficié des frais de formation de nos pensionnaires en couture et la promesse est faite jusqu’à son installation de celle-ci. Nous remercions enfin Monsieur le Sous-préfet de l’arrondissement de Dschang qui nous aide à inscrire chaque année à inscrire nos nouveaux pensionnaires dans les établissements publics de notre arrondissement. »

L’orphelinat de la Paix a été fondé depuis deux décennies par madame KENFACK Marie Madeleine. Il héberge 25 orphelins dont certains sont des étudiants. Malgré ses moyens limités, il a pu faire de ses pensionnaires des serviteurs de l’Etat, notamment dans l’enseignement secondaire et la police nationale. D’autres sont boursiers et poursuivent leurs études à l’étranger.

Même si beaucoup est fait, il demeure que l’orphelinat de la paix a besoin d’un terrain pour la pratique de l’agriculture qui permet de mieux nourrir les enfants. Pour cela, la doléance a été portée à l’attention du Préfet du département de la Menoua. Il s’agit d’une option de cet orphelinat qui ne se contente pas de recevoir des aides alimentaires, mais préfère produire pour varier l’alimentation de ses pensionnaires.

Augustin Roger MOMOKANA
Ce contenu a été publié dans Actualité, Menoua, avec pour mot(s)-clé(s) :Noël, AFULD, ASEL, Orphelinat, Paix, Orphelinat de la paix. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien