Nécrologie : le Commissaire divisionnaire Tejona Bruno a été rappelé par Dieu.

Publié le 28 Déc 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« J’ai la triste douleur de vous annoncer le décès cette nuit à Yaoundé de suite de maladie de mon grand frère TEJONA BRUNO, Booh Saagong du Roi des Bafou, Commissaire Divisionnaire de classe exceptionnelle en retraite. »

L’annonce du décès du Commissaire divisionnaire TEJONA Bruno a surpris plus d’un dont le Commissaire central de la ville de Dschang qui l’a reçu « bien portant » lors de son récent passage à Dschang. Alors que les uns et les autres attendaient encore la confirmation de l’information, même elle venait d’un membre de la grande famille Fomenkeu NGUENA :

« Le Chef Supérieur Bafou a donné son accord pour l’organisation des obsèques de notre frère Booh Saagong TEJONA Bruno, commissaire divisionnaire, le samedi 04 février 2023, à la demande de la famille TEJONA. »

Cette précision de Sob POKAM, confirme donc la nouvelle du décès survenu lundi 26 décembre 2022 à Yaoundé, des suites de maladie, du Commissaire Divisionnaire de classe exceptionnelle TEJONA Bruno.

Né en 1948 et décédé le 26 décembre 2022, le Commissaire divisionnaire TEJONA Bruno était un digne fils de la chefferie supérieure de Premier degré de Bafou, arrondissement de Nkong-Ni, dans le département de la Menoua. A ce titre, il fut élevé par le roi des Bafou à la dignité nobiliaire de Booh Saagong, notable chargé de la diplomatie.

L’illustre disparu a servi l’État du Cameroun à plusieurs niveaux dans le corps de la police. L’un des postes en dehors des services centraux fut celui de Commissaire Central de Bafoussam, chef de plusieurs contingents du Cameroun dans les missions onusiennes.

Lors de son récent passage à Dschang, à l’occasion du départ à la retraite de l’Officier de police Principal TCHIDA Daniel, le commissaire divisionnaire avait saisi la perche à lui tendue pour décliner quelques-unes de ses responsabilités depuis 17 ans qu’il a pris sa retraite.

« 20 ans de commissaire divisionnaire, 17 ans de retraite, moi qui suis devant vous, je reste professeur à l’Ecole nationale supérieur de police, enseignant à l’EIForces, enseignant à l’École de Guerre, intervenant dans les missions à l’étranger sur envoi du Délégué générale à la Sureté Nationale (…) J’écris beaucoup. J’ai des livres en circulation. »

« On ne vous demande pas d’opérer des miracles, on désire seulement que vous laissiez quelque chose après vous. » ainsi, avait-il poursuivi, « celui qui a planté un arbre avant de mourir n’a pas vécu inutilement ».

De nombreuses personnes présentes à la cour du commissariat central de Dschang se souviennent et se souviendront pendant longtemps de cet homme aux allures militaires, à la voix magistrale qui, sans aucun « bord » s’est adressé à son auditoire dans un français et une envolée oratoire d’académicien.

Sinotables adresse ses sincères condoléances à la famille de l’illustre disparu, à ses proches et amis. Que Dieu l’accueille dans son paradis et console tous les cœurs affligés.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Carnet, avec pour mot(s)-clé(s) : Commissaire Divisionnaire, Tejona Bruno, Police camerounaise, Nécrologie, Bafou. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien